Le Canada recrute des talents

Le Canada recrute des talents

Le Canada recrute des talents

Le Canada recrute des talents. Avez-vous déjà pensé à vous expatrier outre-Atlantique ?

Le Canada recrute des talents et pour ce faire, le Canada cherche des postulants à l’immigration pour contrer notamment le vieillissement de la population, combler ses besoins de main d’œuvre et pallier au manque de relève des entreprises.

Au Québec, l’économie tourne à plein régime et le taux de chômage se situe aux alentours de 5,5%, voire à moins de 5%  dans certaines régions. Selon Emploi-Québec, plus de 700 000 postes seront à pourvoir d’ici 2019.

Que vous souhaitiez reprendre ou créer une entreprise, ou que vous soyez à la recherche d’un emploi, il faut au préalable comprendre comment fonctionnent le pays et le marché de l’emploi. De plus, même si le taux de chômage est faible, trouver un emploi n’est pas si facile si l’on n’est pas préparé aux processus locaux. Enfin, la procédure d’immigration reste essentielle et incontournable.

Dressons un aperçu des ressources humaines au Québec : du marché de l’emploi aux méthodes de recrutement des entreprises et à la préparation de son image de marque personnelle, sans oublier les incontournables visas de travail.

 

Le marché de l’emploi au Québec

Le Canada recrute des talents

 

Même si la langue officielle au Québec demeure le français, l’anglais est forcément nécessaire puisque nous évoluons dans un contexte nord-américain, donc anglophone. La main d’œuvre est  multilingue : 40% des personnes parlent le français et l’anglais et 13% bénéficient d’une troisième langue. Dans une ville comme Montréal, on reconnait que le bilinguisme français-anglais est désormais une réalité quotidienne  pour plus de 11% des travailleurs.

La main d’œuvre au Québec reste très qualifiée ; les Québécois  détiennent à 85% un diplôme équivalent au baccalauréat français et 22% un diplôme de l’enseignement supérieur. Les universités québécoises ont la cote et Montréal ne vient-elle pas d’être sacrée « Meilleure ville étudiante au monde » ? En plus des Universités, le Québec offre une multitude de formations professionnelles et techniques permettant de bonifier son CV et de décrocher rapidement un emploi.

 

Le Canada recrute des talents

Le Canada recrute des talents. La pénurie de main d’œuvre touche l’ensemble des régions québécoises et celles-ci  multiplient d’efforts pour attirer des immigrants, les former et leur procurer un emploi sur place. Pragmatiques, les programmes sont fondés sur l’apprentissage des compétences et forment les étudiants à la réalité du marché tout en leur permettant de bien s’intégrer à la société québécoise.

L’enjeu est économique et social ! D’ici 10 ans au Québec, plus de 1 300 000 postes seront à pourvoir dont 82.5% pour combler les départs à la retraite et 17,5% pour répondre à la création nette d’emplois. L’économie vigoureuse de ces dernières années provoque une demande d’emploi inégalée mais insatisfaite.

La population québécoise représente 24% de la population canadienne. Elle compte 8 326 000 individus et se concentre majoritairement dans le sud du Québec et sur les rives du Fleuve Saint-Laurent. Le pays est immense – 3 fois et demie la France – et les régions qui le composent présentent de nombreuses diversités géographiques, économiques et industrielles.

La région de Montréal génère 35% de l’activité économique du Québec ; c’est la raison pour laquelle cette région offre le plus de possibilité d’emplois. Elle est suivie par la Montérégie et les Laurentides. La région de la Capitale Nationale, Québec, se démarque actuellement par son dynamisme économique lié notamment à des secteurs en forte croissance comme l’économie du savoir et les nouvelles technologies. Le nombre de postes à pourvoir d’ici à 2019 est impressionnant : 70 800 et le taux de chômage de la région est le plus bas du Québec et du Canada ; il se situe à moins de 5% !

Le recrutement au Québec

Ce qu’il faut tout de suite dire est que l’employeur québécois voudra vous rencontrer. Votre CV, votre expérience et vos diplômes ne suffiront pas à le convaincre. Il souhaitera se rendre compte si votre personnalité correspond à ses attentes, si vous pourrez vous intégrer à l’équipe en place, au projet et à la philosophie de l’entreprise.

Le Canada recrute des talents

 

Le Canada recrute des talents et depuis la France, vous pouvez participer aux Journées Québec qui se déroulent deux fois dans l’année (à l’automne et au printemps). Ces journées sont notamment  organisées par la Délégation générale du Québec à Paris et par Immigration Québec. Plusieurs employeurs publics et privés viennent recruter sur place.
www. journeesquebec.gouv.qc.ca

 

Le Canada recrute des talentsAu Québec, le recrutement se fait par les agences de placement, les chasseurs de tête, les plateformes numériques et les recruteurs internes des sociétés. L’importance des réseaux sociaux est fondamentale et plus encore qu’en France, le réseau LinkedIn est incontournable en Amérique du Nord. Il est d’ailleurs essentiel de maintenir son profil à jour et surtout en cohérence avec le CV. Ce qui distingue pourtant le Québec et le Canada est le réseautage. Montréal en particulier, est une ville réputée pour l’organisation de « 6 à 8 » par des associations, qui permettent en début ou en  fin de présentation d’échanger ses cartes d’affaires et de se faire connaitre soit pour développer ses affaires soit pour y trouver un emploi.

Enfin, compte tenu de la période de plein emploi qui sévit dans l’ensemble du Québec, les entreprises affichent de plus en plus les postes ouverts et les mettent en valeur sur leur site internet, facilitant ainsi les candidatures spontanées. Dans les grandes organisations, les employés permettant l’embauche d’une personne perçoivent souvent une prime.

Les visas de travail

Trouver un emploi n’est donc pas si simple depuis la France et obtenir son visa de travail non plus.

Le Canada recrute des talentsIl existe différents visas de travail qui dépendent du  projet personnel.

Les jeunes Français âgés de 18 à 35 ans sont favorisés par les Permis « Expérience Canada International ». Les PVT (Permis Vacances Travail) leur donnent la possibilité de rester pendant 24 mois maximum au Canada et de découvrir le pays tout en ayant l’opportunité d’y travailler sans avoir recours à d’autres demandes de permis. Il s’agit au préalable de s’inscrire sur le site dédié et d’attendre d’être tiré au sort. Les quotas sont limités (6 550 places en 2018) mais ce sésame a de quoi faire rêver !

Le programme jeune Pro, un peu moins connu, permet aux jeunes Français de se perfectionner dans leur domaine de compétence. L’offre d’emploi doit correspondre à ses études ou sa carrière ainsi qu’à des catégories O, A ou B de la Classification Nationale des Professions.

Le Permis de travail pour « Travailleur étranger régulier » reste le plus fréquemment demandé. Il incombe à l’employeur de demander une Etude d’impact sur le marché du travail (EIMT)  prouvant  que le poste ne peut être pourvu au Canada.

De plus, l’employeur doit obtenir un Certificat d’Acceptation du Québec (« CAQ ») pour travail temporaire, en déposant une demande à cet effet auprès du  Ministère de l’immigration, de la diversité et de l’inclusion (MIDI) du Québec. Le salaire offert au travailleur étranger pour un poste donné doit être cohérent avec le salaire moyen versé aux citoyens et résidents permanents canadiens qui travaillent dans la même profession et dans la même zone géographique. Une fois l’EIMT et le CAQ obtenus, le travailleur étranger peut ensuite obtenir un permis de travail auprès du Ministère  Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada.

D’autres visas de travail temporaire, davantage liés au monde des affaires : « Pour les personnes mutées à l’intérieur d’une société » et « Pour les entrepreneurs et propriétaires exploitants » existent.

 

Classe Affaires vous aide à bâtir votre image de marque personnelle

La réussite d’un projet d’expatriation réside principalement dans sa préparation. Savoir se vendre au Canada, connaître sa valeur sur le marché, trouver des opportunités de carrière, avoir le bon réseau de contacts ; autant de questions que tout nouvel aspirant à l’immigration au Québec et au Canada doit se poser.

Classe Affaires accompagne les entreprises, les entrepreneurs, les investisseurs et les cadres dans leur installation au Canada. Dans sa méthodologie d’accompagnement, la phase incontournable et préalable essentiel avant toute installation à l’étranger demeure le voyage exploratoire. Pour répondre aux besoins spécifiques des aspirants à l’immigration au Canada qui recherchent un emploi, Classe Affaires a développé un département dédié à la gestion de capital humain.

L’équipe de Classe Affaires propose des journées Découvertes « Ressources humaines ». Il s’agit d’un voyage exploratoire concentré sur l’aspect « Recherche d’emploi ». On y explique comment rendre le CV conforme aux standards du marché, on prépare le candidat aux entretiens, on identifie et sélectionne les entreprises en adéquation avec le profil du candidat, on planifie et organise les rencontres avec les décideurs et les recruteurs. Ce voyage d’immersion donne un panorama du marché de l’emploi au Québec : secteurs, rémunération, charges sociales, réseaux et accélérateurs, etc. mais aussi une idée concrète du quotidien au Québec : immobilier, fiscalité, assurances, etc. Enfin, le programme prévoit une rencontre avec notre partenaire avocate en immigration qui présente les différentes options pour s’établir au Canada.

En savoir plus sur les Journées découvertes RH : cliquez ici

 

 

Prochain rendez-vous 

En partenariat avec le site FUSACQ, nous intervenons sur les ressources humaines au Québec le jeudi 7 juin, à 9h (Heure du Québec)/ 15h (heure de France) : Inscrivez-vous ! 

 

Le Canada recrute des talents…Quel que soit votre projet : travailler, reprendre ou créer une entreprise, un seul mot d’ordre : la préparation. Le Québec et le Canada souhaitent, encouragent l’immigration notamment francophone, mais il s’agit d’une immigration très sélective. Le Québec n’est pas le Canada. Le Canada n’est pas les Etats-Unis. Nous parlons français au Québec mais codes culturels, habitudes de consommation, relations professionnelles sont très différents.

About the Author

Leave a Reply

error: Content is protected !!