Blog : Relève au Québec

Le manque de relève au Québec

Le manque de relève au Québec

Le manque de relève au Québec : une invitation aux futurs immigrants entrepreneurs

Les PME constituent le cœur de l’économie du Québec. La moitié de la richesse créée et 87% des emplois du secteur privé sont générées par les PME. Leur santé et leur pérennité sont donc cruciales pour l’avenir du Québec.

Pourtant, de plus en plus de PME ferment à cause de l’absence de transfert à une relève ou de son échec en raison d’une mauvaise préparation à ce changement. Le vieillissement de la population québécoise entretient l’hypothèse qu’au cours des prochaines années, plus de propriétaires d’entreprises se retireront de la vie active qu’il n’y aura de nouveaux entrepreneurs pour les remplacer.

Ainsi, on estime qu’entre 8 000 et 10 000 entreprises québécoises pourraient fermer leurs portes au Québec d’ici 10 ans, entraînant la suppression de 79 000 à 139 000 emplois et la perte de 8,2 à 12 milliards $ en PIB. Les secteurs d’activité les plus touchés par les fermetures d’entreprises au Québec à cause du manque de relève sont la construction, le commerce de détail et les services professionnels, scientifiques et techniques. Ces trois secteurs représentent ensemble près de 40 % des pertes d’entreprises.

Nous assistons en parallèle à une forte demande d’entrepreneurs internationaux souhaitant s’établir au Québec et au Canada pour y trouver une nouvelle vie, de nouveaux défis. Certains sautent le pas et témoignent aujourd’hui de leur expérience.

Isabelle Grégoire, journaliste, correspondante du magazine l’Express au Québec, nous livre, dans le dernier hors-série de ce magazine « S’installer au Canada », un très bon article sur le sujet : « En quête de patrons », pages 60 à 62.  On y retrouve aussi  les adresses essentielles pour se  faire bien accompagner et les 5 règles d’or pour réussir son implantation.

« S’installer au Canada » de l’Express, un magazine essentiel si vous souhaitez vous installer au Canada. Il Page couverture L'Express "Réussir au Canada", juin 18est disponible depuis le 7 juin dernier.

 

 

 

 

 

Immigrants entrepreneurs : du nouveau dans les visas

Le Québec se dote d’un nouveau règlement sur l’immigration, lequel entrera en vigueur le 2 août prochain. Il a été pensé pour attirer la main d’œuvre qualifiée et les entrepreneurs.

On attendait cette réforme depuis longtemps, les politiques d’immigration actuelles n’étant plus suffisamment en phase avec les besoins de l’économie québécoise et trop d’obstacles administratifs empêchaient l’obtention de la résidence permanente.

Le gouvernement a développé cette réforme également pour enrichir et bonifier l’économie dans les régions, là où le manque de main d’œuvre se fait le plus sentir.

Pour les entrepreneurs, le programme sera constitué de deux volets, l’un pour les entreprises innovantes, le second pour la création ou  l’acquisition d’une entreprise au Québec. Le premier volet n’exigera aucun investissement minimal mais devra intéresser un accélérateur d’entreprises ou un incubateur. Le second ne devrait plus exiger l’obligation de créer des emplois.

Les modalités, les dates de soumission, les quotas pour les entrepreneurs et la définition d’incubateurs seront précisées d’ici quelques jours.

Nous dédierons un article spécifique sur le sujet en collaboration avec notre avocate en immigration, Mme Stéphanie Riccio.

 

Des opportunités d’affaires dans des domaines compétitifs

Classe Affaires bénéficient, par son réseau de partenaires, de plusieurs entreprises à reprendre et de belles enseignes à le recherche de franchisés.  Nous sommes à votre écoute pour comprendre ce que vous recherchez et activer nos réseaux pour vous proposer de belles opportunités. Commencez par un voyage exploratoire pour bien sentir le marché, rencontrer des experts et échanger sur votre domaine d’intérêt.

Notre premier conseil  pour une reprise : Privilégiez une reprise «encadrée» dans un marché que vous ne connaissez pas ou pas bien. Nous recommandons trois formules : 
  • La reprise totale en sécurisant la transition avec le vendeur qui devra assurer une transition sérieuse et honnête
  • La co-entreprise (joint-venture); un partenariat local peut amener une belle synergie dès lors que les conditions du mariage sont réunis
  • La franchise ou la master franchise, une formule qui permet de bâtir une équité avec un modèle qui a fait ses preuves.

Contactez un membre de notre équipe  si vous avez un projet et que vous souhaitez en parler.

 

Pour en savoir plus sur Isabelle Grégoire : cliquez ici

Inscrivez-vous à l’infolettre gratuite de l’Express/Réussir au Canada en cliquant ici

La première partie de cet article a été inspiré du rapport « Le transfert des entreprises à la relève : un enjeu majeur pour l’économie du Québec et la pérennité des entreprises » de la Chambre de Commerce du Montréal Métropolitain

error: Content is protected !!