Blog

Immigrants investisseurs au Québec

Immigrants investisseurs au Québec

Texte rédigé en collaboration avec l’équipe d’AURAY Capital

Immigrants investisseurs au Québec

Classe Affaires Canada France et AURAY CAPITAL se sont unis pour proposer une offre « exécutive » destinée aux investisseurs désirant s’établir au Québec.  Leur expertise en intégration tant professionnelle que personnelle et en immigration d’affaires rend vos projets d’installation dans la Belle Province plus simple que vous ne le croyez.

Investir et s’installer au Québec

Parmi les programmes d’immigration permettant aux gens d’affaires de s’installer au Québec, il existe un programme, souvent moins connu mais ayant permis à de nombreux d’investisseurs de s’installer avec leur famille dans la Belle Province. Il s’agit du Programme Immigrants Investisseurs du Québec (PIIQ). Il offre aux gens d’affaires et à leur famille un moyen simple d’immigrer au Québec. Ce programme permet d’obtenir le statut de résident permanent, menant à la citoyenneté canadienne. Par ailleurs, le gouvernement du Québec accorde un traitement prioritaire aux dossiers d’investisseurs francophones qui ne sont pas soumis au contingent ni à la période de réception.

Pour se qualifier, les candidats doivent :

  • Disposer d’un avoir net d’au moins 2 millions de dollars canadiens (1,3 million d’euros*) seul ou avec son conjoint ;
  • Investir 1,2 million de dollars canadiens (800 K€*) auprès du gouvernement du Québec, pour cinq ans, sans intérêt (ce montant peut être financé jusqu’à ±70%) ;
  • Avoir une expérience en gestion d’au moins deux ans acquise au cours des cinq années précédant la demande d’immigration.

Pour présenter une demande à titre d’immigrant investisseur, le candidat doit aussi signer une convention d’investissement avec l’un des intermédiaires financiers autorisés à participer à ce programme.

AURAY Capital Canada, un intermédiaire financier de choix

Les investisseurs et leurs conseillers souhaitant présenter une demande peuvent compter sur un partenaire de choix, AURAY Capital Canada, une filiale de Raymond Chabot Grant Thornton (cabinet comptable de première importance au Québec et membre du réseau international Grant Thornton) qui est autorisée à agir à titre d’intermédiaire financier dans le cadre du PIIQ.

Avec près de 25 ans d’expérience dans le domaine de l’immigration d’affaires, l’équipe d’AURAY Capital, en collaboration avec son réseau mondial de conseillers, a apporté le soutien nécessaire à plus de 25 000 investisseurs étrangers dans leurs projets d’immigration au Canada. Elle a d’ailleurs œuvré pendant plus de 20 ans au sein de la filiale Immigrants Investisseurs du Mouvement Desjardins, première institution financière au Québec.

Un accompagnement complet

AURAY Capital et ses partenaires offrent aux candidats investisseurs et à leurs familles un accompagnement personnalisé avant, pendant et après leur processus d’immigration. Son équipe d’experts, qui comprend notamment d’anciens officiers d’immigration, analyse minutieusement les dossiers des candidats, dont certains peuvent présenter des situations complexes de gestion de patrimoine, et s’assure qu’ils correspondent aux exigences du gouvernement.

Les services d’AURAY Capital comprennent aussi des conseils adaptés tels qu’en fiscalité canadienne et internationale, par le biais de sa société mère RCGT et un soutien au niveau des besoins financiers grâce à ses partenariats financiers dont le Mouvement Desjardins et la Banque Transatlantique. Tout cela permet aux investisseurs d’assurer non seulement la réussite de leurs projets d’immigration, mais aussi celle de leur bonne intégration dans la société québécoise.

RCGT offre les services de qualification, fiscalité, conseils en management, conseils financiers, conseils numériques et technologiques, redressement et insolvabilité.

Classe Affaires propose :

  • L’exploration et l’intégration sur mesure dans le monde des affaires locale
  • L’accompagnement dans les projets d’affaires
  • L’installation de la famille (relocalisation personnelle)

 

* 1 euro = ± 1,50 CAD (avril 2019)

En savoir plus :

AURAY Capital Canada
Tel. : +1 514 499-8440
info-fr@auraycapital.com
auraycapital.com

La régionalisation de l’immigration

La régionalisation de l’immigration

Le Canada, terre d’immigration

De nombreux candidats à l’immigration au Canada connaissent encore mal les provinces du Canada et leurs régions. Ils se demandent souvent où s’installer. Du fait de notre francophonie commune, la grande majorité choisit le Québec.

Montréal s’est imposée dans l’esprit des Français comme la porte d’entrée. Son dynamisme économique, ses universités, sa diversité culturelle et ethnique attirent  les immigrants de toutes origines. On passe trop souvent sous silence qu’au Québec, la régionalisation est de mise et offre le plus d’atouts. La région de Québec – capitale Nationale – et sa voisine Chaudière-Appalaches tout comme la Ville de Drummondville en sont les principaux témoins. Elles font partie des villes déployant moult efforts pour se faire reconnaître comme ville/région à fort potentiel de développement économique.
En savoir plus :
Québec International
SDEDrummondville

Stratégie migratoire et évolution démographique

En 2018, le Gouvernement du Québec réorientait sa politique migratoire. Il mise sur le binôme – stratégie migratoire et évolution démographique de la population – pour maintenir la vitalité économique de sa métropole et des ses régions non métropolitaines.  Simplifiant ainsi sa politique migratoire, la Coalition avenir Québec mesurait l’urgence du challenge démographique à l’horizon de 2036. Un futur très proche !

Plus de doute, le vieillissement démographique de la population influencera fortement  le  taux d’activité au Canada. Au sommet depuis 2008 avec 68 %, il se fixera  à 63 % en 2036   tandis qu’au Québec il atteindra 61,4 %. Pendant cette période, le taux d’activité de Montréal, lui, grimpera à  65 % contre seulement 55 % dans les régions non métropolitaines. Ce sera un des taux les le plus bas du Canada.

Surfant sur un taux de chômage exceptionnellement faible  – 5,8 % au Canada et 5,4 % au  Québec -, le marché de l’emploi du Québec prévoit une progression d’environ  1,3 million de postes au cours de la prochaine décennie dont 80 % seront créés dans les régions et 20 % dans le  Montréal métropolitain.

D’autre part, les immigrants nés à l’étranger qui composent la population active canadienne 1 (15-64 ans) occupera elle aussi une part croissante. En 2036, le ratio  actifs nés à l’étranger/ inactifs  grimpera jusqu’à 3 actifs pour 1 inactif. Pour la métropole du Québec  il sera de 3,3 actifs  pour 1 inactif  tandis que dans les régions non-métropolitaines, il atteindra 1,6 actif  pour 1 inactif .

Il va sans dire que le défi est considérable.  Il s’accompagnera de transformations importantes au sein de la population québécoise.  Cette dernière deviendra de plus en pluriethnique sans toutefois équilibrer la surreprésentation de la métropole vs les régions. En 2036, la population de la région montréalaise née à l’étranger sera de 39,3 % contre 4,3 % dans les régions non métropolitaines.

Une immigration francophone toujours privilégiée

L’immigration francophone restera privilégiée. Depuis les années 90, les Français sont séduits par le modèle québécois – terre d’accueil basée sur le vrai vivre ensemble. Une source qui ne semble pas se tarir non plus  auprès des candidats des pays du Maghreb.

Rappelons que le Québec est la seule province canadienne à partager la compétence immigration avec le gouvernement fédéral. Le gouvernement du Québec sélectionne les candidats du volet économique en vue d’obtenir le Certificat de sélection du Québec (CSQ) tandis que le fédéral accorde le statut de résident permanent.

Force est de constater  que l’immigration est un remède salvateur pour la vitalité économique du Québec et du Canada.

1  par population active  Statistiques Canada entend disponible pour le marché du travail (travailleurs ou chômeurs). Les inactifs sont les retraités et les parents à la maison.

Source Etude 2019 de Statistique Canada  vieillissement de la population et l’augmentation de la population née à l’extérieur du pays.

En lire plus sur le sujet :  « Il y aura deux Québec dans vingt ans » de Francis Vailles – La Presse du 30 mars ICI

Un voyage au Québec pour découvrir où vous installer

Profitez d’un voyage de loisirs au Québec pour y incorporer des journées découvertes vous permettant d’explorer le marché professionnel et rencontrer les acteurs locaux.
En savoir plus sur nos journées découvertes

Et préparez votre Québec en nous rencontrant et en nous exposant votre projet : info@classeaffairescf.com

 

MA franchise au Canada

MA franchise au Canada

Texte rédigé par Xavier Chambon et Barbara di Stefano

L’incontournable Salon de la Franchise de Paris

Il y a bien un Salon où Classe Affaires est à l’aise.  C’est le Salon de la Franchise à Paris. Xavier Chambon, son Président-fondateur y assure une présence depuis plus de 10 ans, avec le Conseil Québécois de la Franchise.
Ainsi, ce salon demeure le rendez-vous incontournable pour y présenter le potentiel économique de ce secteur au Québec. Il permet aussi d’y trouver des candidats potentiels pour le grand nombre de franchiseurs canadiens à la recherche d’opérateurs.
Enfin, la franchise reste un modèle économique particulièrement attractif et assurément rassurant pour les Français désireux d’entreprendre au Québec sans bien encore comprendre toutes les réalités du pays.
La vaste étude économique réalisée par la firme Raymond Chabot Grant Thornton pour le  CQF, dévoilait les faits suivants en décembre dernier.

=> 10% du total des emplois occupés au Québec
=> 5.6 % du PIB soit 60 milliards de dollars/an
=> Taux de croissance annuelle de 6%
=> 450 franchiseurs
=> Un facteur de développement clé actif pour les régions québécoises

Belle délégation québécoise à l’édition 2019

L’édition 2019 accueillera encore une belle délégation québécoise au stand V80. Autour du Conseil Québécois de la Franchise, plusieurs entreprises venant directement du Québec seront présentes pour répondre aux nombreuses questions de Français désireux d’immigrer et de s’installer au Canada. 

Conseil Québécois de la Franchise
Organisme dont la vocation est la promotion de la franchise comme modèle d’affaires performant chez les entrepreneurs de la province. Il regroupe les franchiseurs, les franchisés, de même que les fournisseurs de l’industrie de la franchise au Québec. Avec plus de 12 000 franchisés et près de 461 franchiseurs au son sein, ce secteur d’activités est l’un des plus dynamiques et contribue sans relâche à la création d’emplois dans la province.

 Québec International
Québec International, l’agence de développement économique de la région, offre aux entrepreneurs un accompagnement personnalisé pour faciliter leur implantation. Sa connaissance du marché et son vaste réseau de contacts permettent de trouver rapidement l’aide nécessaire en matière de validation de plan d’affaires, de financement, d’immigration et d’installation.

Raymond Chabot Grant Thornton
Les experts comptables, conseillers, analystes et planificateurs de Raymond Chabot Grant Thornton soutiennent les entreprises depuis 70 ans. Ils vous préparent à bien connaître les milieux d’affaires et prévoir une stratégie de financement efficace. Entres autres, vous aident avec vos plans d’affaires, vos prévissions financières, la tenue des livres comptables, la fiscalité, etc.

Fasken
Fasken est un chef de file des services juridiques transfrontaliers et internationaux, que ce soit en doit des affaires, en droit commercial, en droit de la propriété intellectuelle ou en matière de réglementation ou de technologies. Ils sont notamment spécialisés dans le droit de la Franchise au Québec.

Mouvement Desjardins
Plus grand groupe financier coopératif au Canada. Offre une gamme complète de produits et de services autant aux particuliers qu’aux entreprises. Dispose d’un vaste réseau de points de service, de plateformes virtuelles et de filiales partout au Canada. Le bureau de Représentation à Paris accompagne les nouveaux arrivants et leur propose des solutions adaptées : ouverture de compte depuis l’étranger, solutions de paiement, produits financiers, etc.

Air Transat
Transporteur canadien nº 1 sur le marché des voyages vacances au Canada et sur les liaisons transatlantiques. Air Transat vous propose de réserver vos vols au départ de 8 villes françaises. En partenariat avec la SNCF, elle offre maintenant TGV AIR, un combiné train-avion. Au départ de 19 villes françaises et de Bruxelles, vous pourrez  rejoindre Paris pour attraper un vol vers le Canada et ceci, avec un seul billet. Vous avez aussi l’assurance d’être pris en charge en cas de retard de train ou d’avion, par la SNCF ou par Air Transat.

Classe Affaires est fière d’avoir une entente avec Air Transat et de pouvoir offrir à ses clients des avantages tarifaires.

Toute l’équipe de Classe Affaires et ses partenaires seront heureux de vous accueillir. De plus, Classe Affaires représentera également plusieurs franchiseurs canadiens à la recherche d’opérateurs. De très belles opportunités s’offrent à vous!

Conférence Immigrer et entreprendre en franchise au Québec

Tous les partenaires québécois réunis animeront une conférence le lundi 18 mars de 15h à 15h45. Inscrivez-vous ! 

Classe Affaires va encore plus loin…

 

Dites-moi qui êtes-vous et nous vous dirons quelle franchise au Canada ?

En lisant cela, cela ressemble à une agence de rencontres. Vous ne croyez pas si bien dire. La franchise est avant tout une histoire de rencontres, de partages et d’affinités. La rencontre entre deux entrepreneurs, de partage en termes de vision, de valeur et des affinités en termes de concept, de produits ou de services.

Mais comment faire pour rencontrer les bonnes franchises lorsque l’on ne connait pas le pays et encore moins l’offre en franchise ? Etre certain que cela va plaire ? Etre qualifiable par le franchiseur ? Comprendre les règles du franchisage au Canada, être certain du bon choix de franchiseur, être guidé dans la négociation avec le franchiseur ?

 

CLASSE AFFAIRES vous aide à faire un choix parmi plus de 115 franchises au Canada

C’est pourquoi grâce à son expérience de 12 années et la mise en place d’un outil de profilage unique, vous pourrez connaître quelle franchise est faite pour vous. Comment ? Grâce à un questionnaire que vous remplissez qui nous permet de mieux cerner votre «profil personnel», vos centres d’intérêts, votre capacité entrepreneuriale et votre niveau d’investissement. De l’autre côté, nous avons identifié les attentes des 115 franchiseurs en terme de profils recherchés et l’outil vous sort un rapport détaillé sur les compatibilités entre vous et la franchise.

Mon profil est compatible avec une ou plusieurs franchises au Canada mais je ne les connais pas…Comment faire ?

Une fois la compatibilité prouvée, la suite logique est de venir voir et de rencontrer le franchiseur et de s’immerger dans la culture d’affaire. C’est à ce niveau qu’il faut être accompagné pour aborder l’ensemble des paramètres liés à l’installation personnelle (immigration, logement, école, assurance, fiscalité…) et liés au projet professionnel (création de l’entreprise, droit de la franchise, financement du projet, immobilier commercial…).  Dans le cadre de ses journées découvertes, Classe Affaires aborde l’ensemble de ces problématiques et vous propose un agenda personnalisé pour un accompagnement sur-mesure.

Les étapes 

  • Remplir le questionnaire Classe Affaires «Ma franchise au Canada»
  • Prendre rendez-vous pour un premier échange et une discussion sur le rapport personnalisé
  • Planifier un accompagnement en journées découvertes avec la rencontre du ou des franchiseurs sélectionnés
  • Mettre en place  l’échéancier du projet pour une installation au Canada

 Prêts pour le test ?

Remplissez le questionnaire en cliquant ici

et contactez-nous : info@classeaffairescf.com

 

 

Quand la franchise sert de tremplin à l’installation

Quand la franchise sert de tremplin à l’installation

Photo: Courtoisie Chaudière-Appalaches ÉconomiqueDe gauche à droite sur la photo : M. Éric Gerbier, Mme Marlène Bisson, M. Gaétan Vachon, Mme Clara Sabourin, Mme Marie-Josée Chouinard, Mme Valérie Hardouin. – 

Classe Affaires, «accélérateur d’entrepreneurs»

En fondant Classe Affaires Canada France en 2016, son président Xavier Chambon voulait aider ses concitoyens français et autres Européens à s’installer sereinement et durablement au Québec. Son credo : faire gagner du temps, éviter les pièges et les erreurs, partager son expertise et mettre à profit un réseau de partenaires qualifiés. Tout pour mettre en relation rapidement et efficacement ! Tout pour que ce soit plus facile.

Pari gagné ! Après 2 années d’existence, Xavier Chambon et son équipe, Barbara di Stefano et Eric Gerbier comptent une bonne cinquantaine d’entrepreneurs et franchiseurs français qu’ils ont accompagnés et une quinzaine d’entrepreneurs installés !

Si la cible est majoritairement les entrepreneurs et leurs familles, le milieu de la Franchise reste un savoir-faire de Classe Affaires, très prisé par ses clients. A cet égard, plusieurs enseignes françaises ont fait appel à l’expertise de Xavier Chambon dans ce domaine.

La franchise : un excellent tremplin pour immigrer et s’installer au Canada

En 2017, au Salon Expo Franchise Paris où Xavier Chambon expose en collaboration avec le Conseil Québécois de la Franchise depuis plus de 10 ans, nous rencontrons Grégoire et Valérie, un couple d’entrepreneurs désireux de poursuivre leur vie au Québec. Ils acceptent notre proposition de venir explorer le marché tant sur un plan professionnel que personnel. Ce qui leur  permettra de prendre une décision éclairée. Car, partir de France et s’installer dans un pays que l’on ne connait pas se prépare indéniablement. Ils sont déjà franchisés de la marque Temporis, premier réseau français d’agences d’emploi (temporaire et permanent) en franchise.

A l’issue de leur premier voyage exploratoire au Québec, Grégoire et Valérie conviennent que le Québec leur ouvre les bras.  Ils souhaitent y entreprendre et s’installer en famille. Ils discutent de leur départ avec leur franchiseur. Bien consciente du savoir-faire de ses franchisés, la Fondatrice de la marque, Laurence Pottier-Caudon leur propose d’implanter l’enseigne Temporis au Québec. Elle décide de réaliser un voyage exploratoire en compagnie de sa franchisée et c’est à nouveau Classe Affaires qui est retenue pour organiser cette approche. Une étude de marché réalisée en France et complétée d’une étude financière confiée à Raymond Chabot Grant Thorton la décidera à concrétiser le projet d’implantation.

Ainsi, au cours de l’été 2018, dix-huit mois après leur rencontre avec Classe Affaires, Grégoire et Valérie s’installent à Montréal. La mise en place de Temporis-Québec se fait rapidement grâce à la force de la marque et de ses CV qualifiés.

Quand les planètes s’alignent pour un démarrage rapide

Bien introduit dans le milieu des affaires à la ville de Québec, Classe Affaires voit passer un appel d’offre portant sur le recrutement international.  Celui-ci  vise à recruter du personnel qualifié pour les entreprises de la région Chaudière-Appalaches. L’équipe a alors l’idée originale de profiter du bassin de candidats de Temporis en France pour le mettre à disposition de Québec International. Ensemble, les sociétés décident de relever le défi et, fortes de leur expérience respective, emportent l’appel d’offre.

En signant ce partenariat Classe Affaires /Temporis au profit des entreprises de Chaudière-Appalaches, Classe Affaires renforce sa coopération avec Québec International tout en favorisant la visibilité et l’implantation de la marque Temporis.

C’est aussi pour Temporis une formidable opportunité de positionnement sur un segment de marché encore peu occupé, car complexe. Pour la franchisée, c’est le tremplin de lancement de Temporis Québec et l’ouverture royale vers de nouveaux marchés en territoire québécois.

La Passerelle de recrutement internationale Chaudière-Appalaches –  France

Le 5 février dernier, Eric Gerbier, Vice-Président exécutif de Classe Affaires et Valérie Hardouin de Temporis étaient présents à Québec au lancement de la passerelle de recrutement à l’international.

En collaboration avec la Table régionale des élus municipaux de la Chaudière-Appalaches (TREMCA) et Québec International, Chaudière-Appalaches Economique (CAE) annonçait la mise en place de cette passerelle permanente pour l’ensemble des entreprises de la Région. Dans un contexte de rareté de main d’œuvre, le projet constitue une vaste mobilisation de tous les acteurs en développement économique de la Région pour agir de façon efficiente et proactive sur cet enjeu.

C’est maintenant à Temporis – Classe Affaires de jouer son rôle en participant à ce grand défi de recrutement international. Sa mission est d’identifier les candidats potentiels intéressés par le Québec et par les entreprises de la région pour venir s’y installer. Ce sera une grande fierté pour ces partenaires d’aider à combler cette pénurie de main d’œuvre et de contribuer à la vitalité économique de Chaudière-Appalaches.

En lire plus : ici

Temporis Québec pour aider les entreprises québécoises dans leur recrutement à l’international

Moins d’un an après son installation au Québec, Valérie Hardouin s’est déjà bien intégrée à la vie québécoise. Son partenariat avec Classe Affaires lui a sans nul doute permis d’accélérer son développement.  Aussi, en fondant la marque Temporis Québec, elle répond très adéquatement à la forte demande  des employeurs québécois. Elle met à profit son expertise du recrutement dans le pays qu’elle a choisi pour vivre. Bénéficiant d’une importante banque de CV de travailleurs qualifiés, elle répond aux entreprises québécoises qui  lui font confiance pour trouver à la recherche de la main d’oeuvre qui fait défaut au Québec.

Elle parcourt déjà  les régions, à commencer par Chaudière-Appalaches,  pour bien comprendre les besoins locaux et sélectionner les profils adéquats. Parce que, trouver un emploi est une chose, l’intégration en est une autre. Une bonne préparation à un nouveau pays, nouveau cadre de vie, nouveaux modes de consommation est essentielle !

En savoir plus sur Temporis et Temporis Québec

Des partenariats gagnants

Cette histoire résume la pertinence de l’offre de service de Classe Affaires.

En leur faisant confiance, Valérie a  tout de suite été en contact avec ses partenaires de premier ordre comme Québec International. Car cet organisme, responsable du développement économique de la région,  fait tout pour soutenir et accompagner les entreprises de Chaudière-Appalaches et ses élus municipaux.

Ainsi, se caractérise l’accompagnement de Classe Affaires.  De l’implantation de la marque jusqu’à la signature d’un contrat majeur qui lance et installe  l’enseigne au Canada.

En contribuant au lancement de ce gros joueur français dans le recrutement sur le marché canadien,  Classe Affaires prouve qu’il est bien dans son rôle de facilitateur des deux côtés de l’Atlantique.  En tant qu’entreprise au service des entreprises, l’équipe a autant aidé l’enseigne française à s’installer au Canada que soutenu les entreprises québécoises comme Chaudière-Appalaches ou d’autres au Québec dans leur recrutement de main d’œuvre à l’international.

Nous nous positionnons comme un Accélérateur d’entrepreneurs et de talents. Nos clients veulent gagner du temps, éviter les pièges; et nous leur offrons le réseau nécessaire pour s’intégrer et réussir au Québec. Nous aimons notre mission car ce sont des personnes, des familles, que nous choisissons d’accompagner,  des projets de vie que nous aidons à réaliser ! »
Xavier Chambon, Président-Fondateur de Classe Affaires

Tous ensemble en combinant les expertises de chacun, en s’appuyant sur des partenariats gagnants,  le Québec et ses entreprises maintiendront leur croissance économique. La venue de travailleurs et d’entrepreneurs étrangers reste souhaitable.  L’équipe de Classe Affaires est fière de contribuer, à son niveau, au développement du Québec de demain.

Succès au Salon du Travail et de la Mobilité Professionnelle

Succès au Salon du Travail et de la Mobilité Professionnelle

Travailler et immigrer au Québec

Classe Affaires était pour la première fois au Salon du Travail et de la Mobilité professionnelle à Paris les 17 et 18 janvier derniers.

Eric Gerbier, VP exécutif et Barbara di Stefano, Directrice générale France y ont rencontré de nombreux candidats intéressés par le Québec. ils souhaitent  y vivre, sont à la recherche d’un travail ou ont l’idée d’entreprendre.

Classe Affaires a regroupé ses principaux partenaires liés à l’immigration et aux RH pour répondre le plus judicieusement aux nombreuses questions. 

Car, trouver un emploi demande du temps et beaucoup d’énergie, et plus encore de son pays d’origine. Il faudra adapter son CV aux conditions du marché local, connaître les secteurs et les entreprises qui recrutent. Il faudra aussi s’adapter au fonctionnement canadien tant à l’oral qu’à l’écrit, apprendre à se préparer aux entretiens d’embauches, et bien d’autres techniques.

Tout comme Montréal -la métropole québécoise- et Québec – la capitale nationale-, les régions québécoises sont toutes à la recherche de talents. Mais par où commencer ? Où s’installer? Mes diplômes sont-ils reconnus? Existe-t-il un ordre dans ma profession? Quelle formation pour me perfectionner? Comment trouver l’information ?

Et, qu’en est-il de l’immigration?

Une offre structurée autour de nos partenaires

Vanessa Rodriguez, Conseillère à la BNC était à nos côtés et réservait aux visiteurs un accueil exclusif avec son offre « nouvel arrivant ». Cette offre permet aux nouveaux arrivants de bénéficier d’avantages pendant 3 ans  et de réaliser ainsi une économie d’environ 600 $. Dès l’adhésion à cette offre, on peut profiter pendant 12 mois d’un service d’accompagnement téléphonique gratuit offert exclusivement par l’entremise de Banque Nationale Réseau Assistance. On obtient de l’information générale en lien avec différents domaines (Immigration, habitation, finances personnelles, vie quotidienne, juridique), ou on peut être orientés vers les bons organismes.

En savoir plus : https://www.bnc.ca/particuliers/comptes/nouveaux-arrivants.html

Fidelys Stratégies en Ressources Humaines accompagne ses clients aux prises avec des difficultés de main d’œuvre par des stratégies RH innovantes favorisant la mobilisation des personnes en place et le recrutement de nouveaux talents d’ici et d’ailleurs.
L’équipe de Fidelys aide à développer votre image de marque et à rendre votre CV attractif au regard des attentes du marché québécois, prépare avec vous vos entretiens d’embauche. Elle vous conseille pour négocier votre rémunération et vos avantages sociaux. Enfin, elle vous accompagne pour intégrer harmonieusement le marché du travail québécois.

En savoir plus : www.fidelysrh.com

Mais, la pierre angulaire de tous projets professionnels au Québec passe par le processus d’immigration. Les procédures peuvent s’avérer longues et complexes. Chaque projet mérite une stratégie adaptée et un accompagnement personnalisé.

Le Cabinet Immensum est une firme de services conseils canadienne spécialisée dans les démarches d’immigration au Canada et en mobilité internationale. Son équipe d’avocats et de conseillers chevronnés  répondent à tous vos besoins pour vous permettre de vous établir au Canada.  Il vous conseille pour l’obtention de permis de travail ou d’études et pour l’obtention de la résidence permanente. Ils sont spécialisés dans les programmes d’immigration d’affaires tels que les programmes Investisseur et Entrepreneur.

En savoir plus : www.immensum.ca

 

L’offre de services de Classe Affaires

Enfin, Eric Gerbier a pris la parole pour Expat.com et a pu présenter l’offre de services de Classe Affaires.

Lire la vidéo : ici

Des déplacements faciles

Sans oublier notre partenaire aérien Air Transat qui facilite les déplacements entre la France et le Canada et avec lequel nous bénéficions de tarifs avantageux pour nos clients.

Avec des vols directs vers Toronto, Montréal, Vancouver et Québec au départ de Paris, et vers Montréal au départ de Marseille, Toulouse, Lyon, Nice, Nantes, Bâle-Mulhouse et Bordeaux, ainsi que de nombreux vols de correspondance, Air Transat offre aux voyageurs plus d’options et de flexibilité pour explorer le Canada.

Tous les passagers qui s’envoleront vers le Canada profiteront de l’expérience en vol incomparable offerte par Air Transat. Le confort des cabines, les repas chauds gratuits à bord des vols transatlantiques, même en Classe Économie, le système de divertissement personnel accessible à partir d’écrans tactiles individuels ou de l’application mobile de la compagnie ainsi que les petites attentions du personnel ne sont que quelques-unes des raisons qui rendent les vols d’Air Transat si agréables. Ceux qui choisiront la classe Club voyageront dans une cabine exclusive offrant plus d’espace et de confort, en plus de profiter de deux bagages enregistrés, de plusieurs services prioritaires, et d’un menu gourmet du chef Daniel Vézina.

 

Travailler au Québec

Travailler au Québec

Novembre/Décembre : mois de recrutement pour le Québec et le Canada

Postes vacants toujours en hausse

Vous aimeriez travailler au Québec?

Sachez que le 22 novembre dernier, l’Institut de la Statistique du Québec annonçait que le Québec comptait plus de 110 000 postes vacants au 2ème trimestre 2018. Ce chiffre correspond à une hausse de 32 500 postes par rapport à la même période de 2017 et c’est aussi la première fois qu’il dépasse la barre des 100 000 postes !

Au Québec comme au Canada, ce taux de postes vacants (entre 3% et 3.4%) est sensiblement le même ; on le retrouve aussi en Ontario et en Alberta. Il est toutefois plus élevé en Colombie-Britannique : 4.7%.

Toujours selon l’institut de la Statistique du Québec, près de la moitié des postes vacants se retrouvent dans les régions de Montréal et de la Montérégie (rive-sud de Montréal). Toutefois, c’est dans la Capitale Nationale que le taux de postes vacants est le plus élevé (3.9%). C’est également dans cette région que le taux a augmenté le plus au cours de la dernière année (+ 1,7 point de pourcentage).

Du côté des industries, c’est celle de la fabrication (16 630) qui compte le plus grand nombre de postes vacants. Elle est suivie par celles du commerce de détail (14 605), des soins de santé et de l’assistance sociale (13 570) et des services d’hébergement et de restauration (12 820).

Missions de recrutement très attendues

On comprend donc aisément pourquoi le Canada et le Québec organisent depuis maintenant plusieurs années des missions de recrutement à l’international. Vous avez certainement entendu parler de Destination Canada qui a eu lieu à Paris au début novembre et des Journées Québec les 1er et 2 décembre à Paris.

Destination Canada, forum sur la mobilité au Canada  met en avant les possibilités de vie et de travail au Canada, dans les provinces et territoires autres que le Québec. Toutes les provinces et tous les territoires canadiens ont une population francophone. Cet événement est une activité annuelle, inscrite dans le cadre de la Feuille de route pour les langues officielles. Il vise à informer des candidats francophones des opportunités qui existent pour vivre et travailler en français à travers le Canada.

Le Québec, seule province francophone du Canada, organise deux fois par an depuis 2008, avec les Journées Québec, ses propres missions de recrutement en France. Ainsi, plus d’une centaine d’entreprises se regroupent sous un même toit pour accueillir, après sélection des CV reçus et en fonction des postes disponibles, des centaines de candidats prêts à immigrer et s’installer dans les différentes régions québécoises.

 

24 000 candidatures recensées à la dernière édition des Journées Québec

Travailler au Québec : les entreprises québécoises recrutent aux Journées QuébecLes Journées Québec sont un rendez-vous incontournable en Europe, entre employeurs québécois et candidats de haut calibre. L’édition de décembre 2018  s’est révélée une fois de plus un véritable succès. Plus de 24 000 candidatures ont été analysées par l’équipe de  Pôle Emploi Mobilité Internationale, partenaire incontournable et essentiel à l’événement. Les entreprises et les institutionnels québécois présents ont accueilli 2700 visiteurs ! La centaine d’entreprises présentes ont donné 6000 entretiens.

De nombreux secteurs étaient présents :

  • Aérospatial
  • Consultation, management, administration et comptabilité
  • Génie de la construction, de l’environnement et géotechnique
  • Génie mécanique, électronique et industriel
  • Intelligence artificielle (IA)
  • Jeux vidéo et effets visuels (VFX)
  • Mécanique de véhicules, d’engins et d’équipements
  • Métiers de l’eau et de l’environnement
  • Métiers du bois, menuiserie
  • Restauration
  • Santé
  • Technologies de l’information
  • Usinage, transformation du métal et soudure

Québec International, l’un des partenaires majeurs de cette mission – avec Montréal International et la Société de développement économique de Drummondville –accompagnait près de 40 entreprises de la région pour recruter talents français venant de différents domaines. Du secteur manufacturier, – très présent dans la région de Chaudière-Appalaches -, aux TI en passant par le génie-conseil et la haute technologie, la Capitale Nationale et sa grande région cherchent à recruter talents et travailleurs qualifiés prêts à relever de nouveaux défis et à participer à leur essor économique.

Voir le vidéo : cliquez ici

Québec, Capitale Nationale et sa grande région, à la recherche de talents

Le Canada recrute des talentsLa ville de Québec et sa région affichent une économie florissante dont l’expansion se poursuit depuis plus de deux décennies. Encore en 2017, son PIB augmentait de 2,3%. 

Deuxième plus importante ville au Québec en nombre d’habitants, Québec continue sa croissance démographique notamment par l’accroissement naturel de sa population et par un solde migratoire positif.

Au niveau des emplois, la ville et sa région  ont enregistré un nombre record de 442 800 emplois.  Par le fait de ce dynamisme, les salaires moyens tendent à la hausse. On table en 2017 sur une moyenne de 42 916 $, soit une augmentation de 1,7% par rapport à l’année précédente. De plus, la compétition entre les régions du Québec pour attirer et retenir les travailleurs devrait amener les employeurs de la région de Québec à offrir des salaires encore plus avantageux pour demeurer compétitifs. En ce sens, la croissance annuelle moyenne des salaires pourrait se ramener autour de 2 % jusqu’en 2021.

La bonne performance de l’économie met pourtant en relief certains enjeux auxquels la région est confrontée comme  la rareté de main-d’œuvre. Cette rareté, voire pénurie dans certains cas est engendrée aussi par le vieillissement de la population. Ainsi le taux de chômage dans la région de Québec est le plus faible des régions métropolitaines canadiennes. En  se trouve en-dessous de 4% en 2018. Tout indique que le besoin en travailleurs s’accélérera encore dans les prochaines années en raison des projets d’envergure à venir dans la région et de l’intensification des départs à la retraite. C’est pourquoi les efforts déployés afin de maintenir l’attractivité dans la région sont cruciaux.

La mission du Maire Labeaume en France

Mission du Maire Labeaume
Régis Labeaume, Maire de Québec en mission à Paris, déc 18

Le Maire de la Ville de Québec, Régis Labeaume est d’ailleurs venu une dizaine de jours en France au début du mois pour inviter les jeunes Français qui ne travaillent pas à tenter leur chance dans sa ville. Il explique dans un article de l’Express.fr pourquoi venir s’installer et travailler à Québec :

« Nous avons la langue et nous avons l’emploi : un Français qui vient à Québec n’a aucune raison de ne pas travailler. Le taux de chômage chez les immigrants est ainsi de 6 à 7%, contre 15% à Montréal. Les jobs sont disponibles, les bons salaires sont disponibles – dans les entreprises qui recherchent du personnel, la moyenne des salaires proposés est 40% supérieure au salaire minimum. »

Lire l’article au complet de Natacha Czerwinski de l’Express : lexpress.fr/emploi/gestion-carriere/quebec-pret-a-accueillir-les-jeunes-francais-sans-emploi_2051302.html

Classe Affaires et le recrutement à l’international

Classe Affaires renforce son partenariat avec Québec International. Déjà partenaire dans la prospection et la qualification d’entrepreneurs internationaux, l’entreprise élargit son offre de service au recrutement à l’international.  Avec son partenaire français Temporis, elle participe maintenant aux efforts entrepris par la région Chaudière-Appalaches pour recruter des travailleurs qualifiés.

En collaboration avec ses partenaires experts en RH, l’équipe de Classe Affaires prépare les candidats au marché de l’emploi au Québec. Tout commence avec l’adaptation du CV aux standards du marché canadien et la mise en conformité de sa page LinkedIn, étape essentielle pour se constituer un réseau. Enfin, grâce à son réseau et à l’expertise dans différents domaines des membres de son équipe et de ses partenaires proches, Classe Affaires mesure votre employabilité et vous aide à entrer en contact avec recruteurs et employeurs potentiels.

Dans tous les cas de figure, que vous souhaitiez vous installer au Canada en trouvant un emploi ou pour créer votre entreprise, l’analyse de votre projet doit conduire à vous proposer la meilleure stratégie d’immigration. La procédure d’immigration peut s’avérer longue et complexe. De nombreux critères déterminent vos facilités d’accès à l’immigration. Pour cela, nos partenaires, avocats en immigration notamment sauront vous accompagner.

En savoir plus : Un bel avenir Québec

Les régions québécoises ont d’importants besoins de main d’oeuvre et déploient beaucoup d’efforts pour attirer les immigrants mais aussi pour faciliter leur installation.

En collaboration avec les régions, Classe Affaires vous organise des journées découvertes pour vous aider à appréhender tout ce que vous devez savoir et comprendre pour vous installer sereinement dans un pays que vous ne connaissez pas.
En savoir plus, cliquez ici

 

 

Franchiseurs à la recherche d’opérateurs

Franchiseurs à la recherche d’opérateurs

La Franchise, un modèle de développement adapté pour les nouveaux arrivants

Mariage entre deux partenaires d’affaires – le franchiseur et le franchisé -,  la franchise repose sur une relation gagnant / gagnant où chacun contribue à la valeur de la marque. Ce secteur est un moteur de développement économique très performant dans l’économie québécoise. On y compte 390 franchiseurs engendrant 190 000 emplois et 7,5 % du PIB québécois.

Ainsi,  comme modèle d’activités des plus dynamiques, il contribue sans relâche à la création d’emplois au Québec et présente des opportunités intéressantes pour ceux qui désirent immigrer au Québec et partir en affaires.

Sur 25 secteurs, 4 principaux regroupent 67% des points de vente.

La restauration, domaine qui compte le plus de franchises avec 3741 points de vente propose des enseignes variées et chacune avec ses particularités   correspond à un profil de franchisé.

 

 

L’accompagnement de Classe Affaires

Toute l’équipe de Classe Affaires est fière d’accompagner plusieurs franchiseurs canadiens et a obtenu leur confiance pour les représenter lors de sa mission européenne. L’intérêt était sans conteste. On a pu y confirmer l’attrait qu’exercent toujours le Canada et le Québec auprès des Européens.

Aux nombreuses enseignes qui font déjà appel à la Société, Classe Affaires annonce fièrement qu’elle vient de signer une entente avec Daoust Nettoyeurs Ecoperformants. Sa mission : recruter des opérants, notamment provenant de l’international, plus particulièrement de France.

 

Daoust Nettoyeurs Ecoperformants : un réseau de franchises profitable et responsable

Apparue à la fin des années 80, la bannière Les Nettoyeurs Daoust fusionne en 1992 avec celle du nettoyeur Michel Forget, créant ainsi le plus grand réseau de nettoyeurs canadiens (120 succursales). 

La marque, rachetée par des entrepreneurs français se tourne résolument vers une technologie moderne, innovatrice et écologique. Son président, M. Lionel Frérot, entrepreneur écologiste convaincu et éco responsable exigeant, guide l’enseigne dans un grand virage écologique. Son credo :  développer la croissance du Groupe et la rentabilité de ses franchises tout en respectant l’environnement et la santé collective.

Précurseur et détenteur d’une nouvelle technologie de lavage 100% éco responsable, DAOUST NETTOYEURS ÉCOPERFORMANTSmd, né en 2015, a validé un procédé unique, écologique et sain.  Cette nouvelle technologie permet le soin de tous les textiles sans utiliser de solvants dérivés du pétrole. Ce procédé donne un résultat exceptionnel en respectant l’Homme, sa santé, la planète et les vêtements.

Comme depuis toujours, leur engagement est de traiter les vêtements avec le plus grand soin, en offrant aux clients le plus de services possibles (Soins Experts, délais rapides, couture…). Mais leur mission  va bien au-delà d’un service client parfait. Il s’agit de faire la différence en étant un réseau de franchises profitable et responsable. L’enseigne souhaite se développer et grandir  avec l’aide de partenaires (fournisseurs, franchisés, clients) motivés, passionnés et qui partagent leur volonté de protéger l’environnement au travers d’actions au quotidien.

Cela fait maintenant près de 40 ans que les nettoyeurs Daoust, Daoust/Forget et Daoust Nettoyeurs Écoperformants dominent l’industrie du nettoyage au Québec avec leurs nombreuses franchises de nettoyage.

En savoir plus : www.daousteco.com

 

Une bonne préparation pour réussir son intégration

De multiples franchises sont à la recherche d’opérateurs. Toutefois, avant de décider de venir s’installer au Canada et de s’investir dans ce domaine, il est essentiel de bien se préparer. Vous vous assurerez ainsi de réussir et de bien vous intégrer. 

Quelques éléments sont à prendre en considération notamment en ce qui concerne l’environnement légal.

  • La convention de franchise : contrat entre le franchiseur et le franchisé
  • La législation qui encadre la franchise au Canada : pas au Québec, mais dans certaines provinces du Canada. Les contrats sont façonnés par les décisions de jurisprudence au Canada.

Et, pour ces raisons, nous conseillons  de consulter au préalable un conseiller juridique spécialisé en droit de la franchise :

  • Mise en conformité obligatoire aux normes uniformes
  • Entrepreneur indépendant utilisant un savoir-faire existant
  • Modèle comportant moins de risques au démarrage, mais plus de rigidité dans la gestion
  • Obligation de non-concurrence, même après l’expiration du contrat de franchise
  • Redevances et frais à considérer

Enfin, au niveau du financement, rappelons qu’il existe des programmes spécifiques. Ceux-ci dépendent du franchiseur, du secteur d’activité, du profil du franchisé. Les nouveaux arrivants au pays devront se constituer un historique de crédit. La mise de fonds varie de 25 à 30% et les taux d’intérêt oscillent entre 5 et 6,5%.

Plusieurs institutions financières ont des assises en Amérique du nord, en Europe et ailleurs à l’étranger, ce qui peut faciliter l’analyse des dossiers de crédit, l’obtention de financement et la prise de garantie.

Si vous avez un projet d’installation au Canada, pensez à ce secteur !

Classe Affaires vous ouvre son réseau d’opportunités en franchises et vous accompagne dans votre processus d’installation et d’intégration. C’est un secteur très porteur au Québec et au Canada. Il vous permet d’être «encadré» dans un marché que vous ne connaissez pas. Il diminue vos risques d’échec avec un modèle qui a fait ses preuves. Il crée de la valeur grâce à la marque. Vous n’êtes pas seul, vous pouvez revendre votre franchise à plus-value et vous donne l’occasion de croître avec la bannière.

Contactez-nous pour en savoir plus !

La franchise : porte d’entrée aux immigrants entrepreneurs

La franchise : porte d’entrée aux immigrants entrepreneurs

Classe Affaires fait l’éloge de la franchise comme porte d’entrée aux immigrants entrepreneurs

Selon Classe Affaires Canada France, la réforme migratoire du Québec ciblant les immigrants investisseurs met un coup de projecteur sur la franchise. Ce modèle d’affaires très performant présente des opportunités intéressantes pour ceux qui désirent immigrer au Québec et partir en affaires. Le  Conseil Québécois de la Franchise précise que le Québec compte 390 franchiseurs, générant 190 000 emplois et contribuant à 7,5 % du PIB québécois.

Une présence forte du Québec à Forum Franchise Lyon

Classe Affaires, Québec International et ses partenaires Centre financier Desjardins -Capitale et Tassé Bertrand Avocats seront au Salon Forum Franchise à Lyon le 4 octobre prochain. Ils y présenteront les opportunités qu’offrent le Canada et le Québec en matière d’entrepreneuriat et plus particulièrement dans le secteur de la franchise.

Nous avons souvent répété qu’il est essentiel de se faire accompagner pour comprendre les enjeux, éviter les pièges et intégrer très rapidement la culture d’affaires au Québec et au Canada car entreprendre et immigrer peuvent devenir de véritables parcours du combattant. Ce sera de nouveau le propos à Lyon auprès des visiteurs qui passeront sur le stand D14 pour rencontrer les partenaires québécois ou qui viendront les écouter lors d’une conférence entre 12h30 et 13h. Ainsi, ce sera pour eux l’occasion d’en savoir plus sur les quatre thématiques majeures lorsque l’on souhaite s’expatrier dans un pays que l’on ne connaît pas.

1.Savoir se faire accompagner

Grâce à son réseau de partenaires qualifiés et à sa double culture franco-canadienne, Classe Affaires conseille et accompagne les entrepreneurs, favorise le développement économique des entreprises, permet de mieux appréhender les marchés, d’éviter des pièges, de gagner du temps et de minimiser les risques liées à une installation à l’étranger.

2.Immigrer

Spécialisée en droit des affaires, l’étude Tassé Bertrand Avocats regroupe des avocats à l’esprit d’entreprise et accompagne ses clients tout au long du développement et de la poursuite de leurs affaires. Jonathan Decherf, associé de l’étude a développé sa pratique en matière d’immigration d’affaires et en mobilité internationale des sociétés et des individus. Me Decherf collabore, avec des partenaires de choix, à trouver des solutions d’immigration et d’affaires pour les sociétés ou les individus désirant faire du Québec, leur nouveau projet de vie. Il s’assure que le projet d’affaires inclut aussi le projet familial, nécessaire au succès de cette démarche.

3.Savoir où investir et s’installer 

Québec est une région compétitive avec le cachet d’une ville à taille humaine. Québec International a pour mission de contribuer au développement économique de la région et à son rayonnement international. À titre d’agence de développement économique régional, Québec International favorise la croissance des entreprises, soutient les secteurs de force et attire dans la région talents et investissements. Elle offre aux entrepreneurs internationaux un soutien dans les diverses démarches requises pour s’installer dans la région, incluant des informations sur le processus d’immigration, sur l’appui financier disponible, sur la validation d’un plan d’affaires, sur la relocalisation, etc.

4.Faire financer ses projets

Desjardins est le premier groupe financier coopératif au Canada et représente plus de 7 millions de membres et clients. Le centre  Desjardins Entreprises – Québec-Capitale offre aux entrepreneurs tout l’accompagnement d’un grand réseau. Son équipe  connait bien la réalité des entrepreneurs et propose des solutions particulières répondant aux besoins de tous les membres, particulièrement dans les secteurs agricole, agroalimentaire, commercial, industriel, manufacturier, nouvelle économie et immobilier.

 

Des franchiseurs canadiens à la recherche d’opérateurs

Classe Affaire est fier de représenter quatre franchiseurs canadiens.

Les Rôtisseries St-Hubert renommées pour leurs poulets rôtis à la broche et leurs côtes levées barbecues depuis 1951. Après plus de 65 ans de succès, St-Hubert jouit d’une notoriété enviable. L’enseigne occupe une place de choix dans le cœur des Québécois. Ayant le client au cœur de toutes ses décisions, la chaîne de 123 rôtisseries offre un large éventail de services, dont une section bar St-Hub, le service au volant, le comptoir pour emporter, un service traiteur et la livraison.

 Harvey’s reconnu depuis plus de 50 ans pour servir des burgers authentiques, faits de bœuf 100% canadien, cuits sur le gril et toujours garnis au goût du client grâce à une grande sélection de garnitures fraîches. Cette chaîne est fière de soutenir les éleveurs et producteurs locaux et d’offrir des ingrédients de qualités. Aujourd’hui, Harvey’s compte plus de 280 restaurants à travers le Canada.

 Depuis 2017, les deux bannières unissent leurs forces en offrant les mêmes menus et produits de qualité: poulet rôti, côtes levées et burgers sous un même toit !

 Nous sommes à la recherche de personnes d’affaires passionnées et dynamiques qui sauront partager nos valeurs: la passion pour le client, la créativité et l’innovation, la qualité, la rigueur, le travail d’équipe et le plaisir.

 

Yuzu Sushi  né dans la ville de Québec en 2002, au moment où le sushi commençait à se démocratiser. C’est aujourd’hui une structure solide et un modèle d’affaires performant, extensible en franchises.  La marque compte plus de 100 points de ventes répartis au Québec et au Nouveau-Brunswick. Dans un décor urbain et offrant un service impeccable, les restaurants Yuzu Sushi renouvellent  sans cesse leurs menus et portent une attention constante à la qualité et à la fraîcheur de leurs produits

Nous recherchons des personnes dynamiques et motivées. Chez Yuzu sushi, nous voulons des personnes rigoureuses pouvant former une équipe, la mobiliser et atteindre les objectifs.

 

Juliette & Chocolat, restaurants axés sur l’indulgence et la saveur de vivre grâce à une expérience chocolatée unique. Française née au Brésil, Juliette a ouvert son premier Juliette & Chocolat en 2003, à l’âge de 23 ans. Aujourd’hui, cette compagnie familiale compte 8 restaurants dans la grande région de Montréal. Juliette reste totalement investie dans les opérations et le développement créatif des produits.  Chaque J & C propose dans sa section Boutique des idées cadeaux et des créations saisonnières.

Nous recherchons des propriétaires-opérateurs expérimentés ayant un goût affirmé pour le chocolat. Une expérience en restauration ou industrie connexe est nécessaire ainsi qu’une éthique de travail solide et une grande capacité à l’effort.

 

Presse Café, des cafés détente. La marque  se distingue bien sûr par la qualité et la diversité de ses cafés mais on y fait aussi le détour pour se régaler, matin, midi ou soir ! Les recettes uniques de sandwiches, de wraps et de salades maison, sont préparées avec des produits frais. Les Presse Café misent sur l’authenticité, la qualité totale, la simplicité et… les belles rencontres!

Nous sommes à la recherche de partenaires-franchisés qui aiment le contact humain, se passionnent pour le monde du café et de la restauration et souhaitent s’investir. Vous fournissez le talent, nous offrons l’expertise. Votre sourire sera votre meilleur allié.

 

Autres activités en Europe

Ce salon se place au sein d’une mission européenne qui se poursuivra à Marseille les 9 et 10 octobre au Salon des Entrepreneurs puis à Bruxelles les 17 et 18 octobre au Salon Entreprendre 2.0.

A Marseille, Classe Affaires, Québec International et la Banque Nationale du Canada animeront des ateliers pratiques sur le thème « Entreprendre et immigrer au Canada ». Pour s’y inscrire :
Mardi 9 octobre de 10h45 à 11h15
Mercredi 10 octobre de 16h15 à 16h45

 

Et encore, merci à nos partenaires Conseil Québécois de la Franchise pour son soutien à Forum Franchise Lyon et à notre partenaire aérien Air Transat qui dessert le Québec et le Canada à partir de nombreuses villes européennes et notamment de 8 villes françaises dont Lyon et Marseille.

Entreprendre et immigrer au Québec

Entreprendre et immigrer au Québec

Immigrez et entreprenez au Québec !

Dans notre dernier article sur le manque de relève, nous vous annoncions un nouveau règlement sur l’immigration au Québec pour le 2 août.

Nous avons pu obtenir l’information et sommes heureux de la partager avec vous.

Stéphanie Riccio, notre partenaire avocate en immigration du Cabinet Immensum nous explique les modifications.

Le Gouvernement du Québec, pour contrer sa pénurie de main d’œuvre, s’est doté d’un nouveau règlement sur l’Immigration destiné à simplifier les procédures et attirer davantage d’immigrants qualifiés et d’entrepreneurs. Aucune limite de nombre de visas décernés pour les francophones.

Rappelons tout d’abord que le Québec est la seule province canadienne à partager la compétence immigration avec le gouvernement fédéral.

Pour le Québec, c’est la plus importante réforme migratoire depuis 10 ans.On attendait cette réforme depuis longtemps, les politiques d’immigration actuelles n’étant plus suffisamment en phase avec les besoins de l’économie québécoise et trop d’obstacles administratifs empêchaient l’obtention de la résidence permanente.

Le gouvernement du Québec a développé cette réforme également pour enrichir et bonifier l’économie dans les régions où le manque de main d’œuvre se fait le plus sentir.

Pour répondre au programme canadien « Entrée Express », un nouveau portail nommé « Arrima » remplacera « Mon Projet Québec » souvent décrié pour sa complexité. Le nouveau dispositif pour les travailleurs qualifiés fonctionnera sur le système de déclaration d’intérêt. Pendant 12 mois, les candidats pourront soumettre leur profil à tout moment et seront classés en fonction d’une grille de sélection. Les meilleurs notés pourront présenter une demande de sélection du Québec (CSQ). Si vous êtes diplômé du Québec, si vous êtes recruté par un employeur québécois, notamment situé à Québec, dans Chaudière-Appalaches ou en Montérégie, vous obtiendrez encore plus de points. Toutefois, ce dispositif va prendre encore quelques semaines, voire quelques mois avant d’être opérationnel.

Passons en revue les différents programmes existants pour les gens d’affaires. Chaque projet d’installation au Canada doit être au préalable bien défini pour s’assurer de choisir le programme d’immigration le plus adéquat.

 

De plus grandes facilités d’immigration pour les travailleurs autonomes

Le nouveau règlement pour le programme des travailleurs autonomes devient beaucoup plus accessible.

Une fois passé le seuil éliminatoire et seuil de passage (système de pondération) et si vous avez au moins 18 ans, vous pouvez venir vous établir au Québec pour y travailler ou exercer une profession ou des activités commerciales en autant que vous :

  • Possédiez le libre-choix des moyens d’exécution de votre travail
  • Organisiez vous-même votre travail
  • Fournissiez les outils et équipements dont vous avez besoin
  • Assumiez la majeure partie des tâches spécialisées
  • Encaissiez vos profits et supportiez les risques de perte découlant de votre travail

Vous devez aussi démontrer une expérience professionnelle d’au moins deux ans, avoir des ressources financières d’au moins 100 000 $ (environ 65 000 €) et effectuer auprès d’une banque reconnue un dépôt de démarrage de 25 000 $ (environ  15 000 €) si vous vous vous installez à l’extérieur de Montréal ou de 50 000 $ (30 000 €) si votre projet est à Montréal.

Des programmes spécifiques pour les entrepreneurs 

Le Québec compte sur les entrepreneurs pour booster son économie. A cette fin, il a modifié le Programme Entrepreneurs et l’a constitué en deux volets, l’un pour les entreprises innovantes, le second pour la création ou  l’acquisition d’une entreprise au Québec.

Volet 1. Le premier volet de ce programme Entrepreneurs est prévu pour les entreprises qui reçoivent une offre de services d’un accélérateur d’entreprises, d’un incubateur d’entreprises ou d’un centre d’entrepreneuriat universitaire.

L’entrepreneur peut constituer cette entreprise seul ou avec d’autres personnes, dont un maximum de trois ressortissants étrangers qui déposent une demande dans le programme des immigrants entrepreneurs.

Le projet de règlement ne prévoit pas de dépôt de démarrage pour ce volet mais il faudra pourtant atteindre le nombre de points requis comme seuil éliminatoire et seuil de passage.

Volet 2. Le second volet concerne la création ou l’acquisition d’une entreprise au Québec.

L’entrepreneur devra détenir au moins 25% des actions s’il crée une entreprise au Québec et 51% s’il acquiert une entreprise au Québec.

Il devra aussi conclure un contrat de dépôt  avec une banque autorisée et verser un dépôt de démarrage ainsi qu’un dépôt de garantie:

  • Un dépôt de démarrage d’une valeur de 200 000$ (environ 125 000 €) pour  les projets à l’extérieur de Montréal /300 000$ (187 000 €) pour les projets à Montréal
  • Un dépôt de garantie d’une valeur de 200 000$ (environ 125 000 €) sera retenu par l’institution financière autorisée et libéré sur démonstration que l’entrepreneur a réalisé son plan d’affaires et opéré son entreprise pendant au moins 12 mois consécutifs à l’intérieur des 36 mois suivant l’émission de son Certificat de sélection du Québec.

Les conditions d’éligibilité pour ce programme, volet 1 et volet 2 deviennent plus exigeantes puisqu’il faudra démontrer des ressources financières d’au moins 900 000 $ (environ 560 000 €) en plus d’avoir atteint le nombre de points requis comme seuil éliminatoire et seuil de passage.

 

Un programme simple pour les Investisseurs

Les conditions d’éligibilité pour le Programme Investisseur sont assez simples. En plus d’avoir obtenu le nombre de point requis comme seuil éliminatoire et seuil de passage, il faut prouver une expérience de gestion de 2 ans dans les 5 dernières années.

Il faut surtout démontrer des avoirs nets (avec/sans conjoint) d’une valeur de 2 millions de dollars (environ 1,25 million d’euros) et effectuer un placement à terme de 5 ans d’une valeur de 1,2 million de dollars (750 K€) auprès d’une filiale d’Investissement Québec :

  • Le placement de 1,2 M $ d’une durée de 5 ans est garanti par le Gouvernement du Québec
  • Les courtiers et société de fiducie offrent la possibilité de financer le placement

Pour en savoir plus sur l’immigration au Québec et nous parler de votre projet au Canada, nous vous proposons de nous rencontrer en France entre le 27 septembre et le 10 octobre. Nous réservons 10 places par date. Inscrivez-vous vite auprès de : Barbara di Stefano à B.distefano@classeaffairesfc.com.

A Paris les 27 septembre et 2 octobre

A Lyon les 3 et 5 octobre

A Marseille les 9 et 10 octobre

Les horaires et lieux précis vous seront communiqués après inscription. Un coût de 10 € est à prévoir.

Le manque de relève au Québec

Le manque de relève au Québec

Le manque de relève au Québec : une invitation aux futurs immigrants entrepreneurs

Les PME constituent le cœur de l’économie du Québec. La moitié de la richesse créée et 87% des emplois du secteur privé sont générées par les PME. Leur santé et leur pérennité sont donc cruciales pour l’avenir du Québec.

Pourtant, de plus en plus de PME ferment à cause de l’absence de transfert à une relève ou de son échec en raison d’une mauvaise préparation à ce changement. Le vieillissement de la population québécoise entretient l’hypothèse qu’au cours des prochaines années, plus de propriétaires d’entreprises se retireront de la vie active qu’il n’y aura de nouveaux entrepreneurs pour les remplacer.

Ainsi, on estime qu’entre 8 000 et 10 000 entreprises québécoises pourraient fermer leurs portes au Québec d’ici 10 ans, entraînant la suppression de 79 000 à 139 000 emplois et la perte de 8,2 à 12 milliards $ en PIB. Les secteurs d’activité les plus touchés par les fermetures d’entreprises au Québec à cause du manque de relève sont la construction, le commerce de détail et les services professionnels, scientifiques et techniques. Ces trois secteurs représentent ensemble près de 40 % des pertes d’entreprises.

Nous assistons en parallèle à une forte demande d’entrepreneurs internationaux souhaitant s’établir au Québec et au Canada pour y trouver une nouvelle vie, de nouveaux défis. Certains sautent le pas et témoignent aujourd’hui de leur expérience.

Isabelle Grégoire, journaliste, correspondante du magazine l’Express au Québec, nous livre, dans le dernier hors-série de ce magazine « S’installer au Canada », un très bon article sur le sujet : « En quête de patrons », pages 60 à 62.  On y retrouve aussi  les adresses essentielles pour se  faire bien accompagner et les 5 règles d’or pour réussir son implantation.

« S’installer au Canada » de l’Express, un magazine essentiel si vous souhaitez vous installer au Canada. Il Page couverture L'Express "Réussir au Canada", juin 18est disponible depuis le 7 juin dernier.

 

 

 

 

 

Immigrants entrepreneurs : du nouveau dans les visas

Le Québec se dote d’un nouveau règlement sur l’immigration, lequel entrera en vigueur le 2 août prochain. Il a été pensé pour attirer la main d’œuvre qualifiée et les entrepreneurs.

On attendait cette réforme depuis longtemps, les politiques d’immigration actuelles n’étant plus suffisamment en phase avec les besoins de l’économie québécoise et trop d’obstacles administratifs empêchaient l’obtention de la résidence permanente.

Le gouvernement a développé cette réforme également pour enrichir et bonifier l’économie dans les régions, là où le manque de main d’œuvre se fait le plus sentir.

Pour les entrepreneurs, le programme sera constitué de deux volets, l’un pour les entreprises innovantes, le second pour la création ou  l’acquisition d’une entreprise au Québec. Le premier volet n’exigera aucun investissement minimal mais devra intéresser un accélérateur d’entreprises ou un incubateur. Le second ne devrait plus exiger l’obligation de créer des emplois.

Les modalités, les dates de soumission, les quotas pour les entrepreneurs et la définition d’incubateurs seront précisées d’ici quelques jours.

Nous dédierons un article spécifique sur le sujet en collaboration avec notre avocate en immigration, Mme Stéphanie Riccio.

 

Des opportunités d’affaires dans des domaines compétitifs

Classe Affaires bénéficient, par son réseau de partenaires, de plusieurs entreprises à reprendre et de belles enseignes à le recherche de franchisés.  Nous sommes à votre écoute pour comprendre ce que vous recherchez et activer nos réseaux pour vous proposer de belles opportunités. Commencez par un voyage exploratoire pour bien sentir le marché, rencontrer des experts et échanger sur votre domaine d’intérêt.

Notre premier conseil  pour une reprise : Privilégiez une reprise «encadrée» dans un marché que vous ne connaissez pas ou pas bien. Nous recommandons trois formules : 
  • La reprise totale en sécurisant la transition avec le vendeur qui devra assurer une transition sérieuse et honnête
  • La co-entreprise (joint-venture); un partenariat local peut amener une belle synergie dès lors que les conditions du mariage sont réunis
  • La franchise ou la master franchise, une formule qui permet de bâtir une équité avec un modèle qui a fait ses preuves.

Contactez un membre de notre équipe  si vous avez un projet et que vous souhaitez en parler.

 

Pour en savoir plus sur Isabelle Grégoire : cliquez ici

Inscrivez-vous à l’infolettre gratuite de l’Express/Réussir au Canada en cliquant ici

La première partie de cet article a été inspiré du rapport « Le transfert des entreprises à la relève : un enjeu majeur pour l’économie du Québec et la pérennité des entreprises » de la Chambre de Commerce du Montréal Métropolitain

error: Content is protected !!