La régionalisation de l’immigration

La régionalisation de l’immigration

La régionalisation de l’immigration

Le Canada, terre d’immigration

De nombreux candidats à l’immigration au Canada connaissent encore mal les provinces du Canada et leurs régions. Ils se demandent souvent où s’installer. Du fait de notre francophonie commune, la grande majorité choisit le Québec.

Montréal s’est imposée dans l’esprit des Français comme la porte d’entrée. Son dynamisme économique, ses universités, sa diversité culturelle et ethnique attirent  les immigrants de toutes origines. On passe trop souvent sous silence qu’au Québec, la régionalisation est de mise et offre le plus d’atouts. La région de Québec – capitale Nationale – et sa voisine Chaudière-Appalaches tout comme la Ville de Drummondville en sont les principaux témoins. Elles font partie des villes déployant moult efforts pour se faire reconnaître comme ville/région à fort potentiel de développement économique.
En savoir plus :
Québec International
SDEDrummondville

Stratégie migratoire et évolution démographique

En 2018, le Gouvernement du Québec réorientait sa politique migratoire. Il mise sur le binôme – stratégie migratoire et évolution démographique de la population – pour maintenir la vitalité économique de sa métropole et des ses régions non métropolitaines.  Simplifiant ainsi sa politique migratoire, la Coalition avenir Québec mesurait l’urgence du challenge démographique à l’horizon de 2036. Un futur très proche !

Plus de doute, le vieillissement démographique de la population influencera fortement  le  taux d’activité au Canada. Au sommet depuis 2008 avec 68 %, il se fixera  à 63 % en 2036   tandis qu’au Québec il atteindra 61,4 %. Pendant cette période, le taux d’activité de Montréal, lui, grimpera à  65 % contre seulement 55 % dans les régions non métropolitaines. Ce sera un des taux les le plus bas du Canada.

Surfant sur un taux de chômage exceptionnellement faible  – 5,8 % au Canada et 5,4 % au  Québec -, le marché de l’emploi du Québec prévoit une progression d’environ  1,3 million de postes au cours de la prochaine décennie dont 80 % seront créés dans les régions et 20 % dans le  Montréal métropolitain.

D’autre part, les immigrants nés à l’étranger qui composent la population active canadienne 1 (15-64 ans) occupera elle aussi une part croissante. En 2036, le ratio  actifs nés à l’étranger/ inactifs  grimpera jusqu’à 3 actifs pour 1 inactif. Pour la métropole du Québec  il sera de 3,3 actifs  pour 1 inactif  tandis que dans les régions non-métropolitaines, il atteindra 1,6 actif  pour 1 inactif .

Il va sans dire que le défi est considérable.  Il s’accompagnera de transformations importantes au sein de la population québécoise.  Cette dernière deviendra de plus en pluriethnique sans toutefois équilibrer la surreprésentation de la métropole vs les régions. En 2036, la population de la région montréalaise née à l’étranger sera de 39,3 % contre 4,3 % dans les régions non métropolitaines.

Une immigration francophone toujours privilégiée

L’immigration francophone restera privilégiée. Depuis les années 90, les Français sont séduits par le modèle québécois – terre d’accueil basée sur le vrai vivre ensemble. Une source qui ne semble pas se tarir non plus  auprès des candidats des pays du Maghreb.

Rappelons que le Québec est la seule province canadienne à partager la compétence immigration avec le gouvernement fédéral. Le gouvernement du Québec sélectionne les candidats du volet économique en vue d’obtenir le Certificat de sélection du Québec (CSQ) tandis que le fédéral accorde le statut de résident permanent.

Force est de constater  que l’immigration est un remède salvateur pour la vitalité économique du Québec et du Canada.

1  par population active  Statistiques Canada entend disponible pour le marché du travail (travailleurs ou chômeurs). Les inactifs sont les retraités et les parents à la maison.

Source Etude 2019 de Statistique Canada  vieillissement de la population et l’augmentation de la population née à l’extérieur du pays.

En lire plus sur le sujet :  « Il y aura deux Québec dans vingt ans » de Francis Vailles – La Presse du 30 mars ICI

Un voyage au Québec pour découvrir où vous installer

Profitez d’un voyage de loisirs au Québec pour y incorporer des journées découvertes vous permettant d’explorer le marché professionnel et rencontrer les acteurs locaux.
En savoir plus sur nos journées découvertes

Et préparez votre Québec en nous rencontrant et en nous exposant votre projet : info@classeaffairescf.com

 

About the Author

Leave a Reply

error: Content is protected !!